PERSONNALITÉ
DU MOIS

Jocelyn Boudreau

Des racines et des ondes

Après l’homme branché, voici les plantes connectées. En 2002, lorsque Jocelyn Boudreau et Jean Caron lancent Hortau, leur entreprise de gestion de l’irrigation des cultures, l’Internet sans fil, le téléphone intelligent et l’Internet des objets relèvent encore de la science-fiction. Cela n’a pas empêché les deux spécialistes en physique du sol de voir au-delà du réel.

Aujourd’hui, la firme de Lévis qui compte 80 employés, inonde surtout l’Ouest américain avec ses systèmes intelligents qui permettent à ses 800 clients de détecter en temps réel le stress des végétaux et d’anticiper les besoins d’irrigation avant que des dommages ne soient causés aux cultures.

Disséminé dans un champ, un réseau de capteurs mesure la tension et la température du sol, de même que la température et l'humidité relative de l'air. Bref, toutes les données relatives aux conditions de croissance des cultures sont récoltées avant d’être engrangées par ondes modulaires vers une station de monitorage. Là, elles sont passées au crible de l’intelligence artificielle, puis acheminées vers un serveur. Il ne reste plus alors à l’agriculteur qu’à appuyer sur une touche de son téléphone portable, de sa tablette ou de son ordinateur pour démarrer automatiquement les systèmes d’arrosage. Le logiciel exerce également une veille de gel et de maladies. En cas de gel nocturne, par exemple, l’arrosage peut être déclenché sans intervention humaine.

Grâce à ses systèmes hi-tech, Jocelyn Boudreau chiffre l’augmentation des rendements des champs de
10 à 20 % et la réduction d’utilisation d’eau de 20 à 35%. Il réalise 90% de son chiffre d’affaires aux États-Unis.

«Nous connaissons une croissance du chiffre d’affaires de 50% par année. Nous avons déjà vu une hausse de 70%. Ça ressemble parfois à des sauts quantiques ! Je ne vous cacherai pas que ça nous demande de penser vite !»

Ce n’est pas par hasard si, dans le cadre du 2015 Global Cleantech 100, son entreprise qui fabrique tous ses produits au Québec s’est classée parmi les 100 sociétés à surveiller (sur 11 000 candidatures !), pour ses idées les plus innovantes et prometteuses en matière de technologies propres. Il peut compter sur un capital de risque de plus de 20 millions de dollars pour développer l’entreprise.

Hortau vend sa technologie comme un service. Les clients achètent les logiciels et l’expertise de l’entreprise qui veille à ce que tout fonctionne bien.

Pour le moment, Jocelyn Boudreau continue de concentrer ses efforts sur ses marchés actuels. L’Asie viendra possiblement par la suite sous la forme de programmes de partenariats.

Au cours de la prochaine année, l’entreprise va procéder à une importante mise à jour de sa technologie et de ses logiciels afin de rendre leur utilisation encore plus conviviale pour l’utilisateur. Elle commence également à investir dans l’analyse de données qui permettront d’augmenter la puissance de la capacité de gestion pour l’irrigation.

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE