À mort, la peste!

Alors que le monde entier retient son souffle en attendant que l’on puisse lui offrir l’immunité contre le coronavirus, des scientifiques britanniques font des pas de géants dans la mise au point d’un vaccin destiné à juguler la peste porcine africaine (PPA).


L’enjeu est majeur puisqu’en septembre 2019, l’Organisation mondiale de la santé animale estimait que le quart des 800 millions de cochons produits dans le monde pourrait être emporté par cette maladie hémorragique, causant d'importants dégâts socio-économiques.


Dans un essai réalisé par l'équipe de recherche du Pirbright Institute (Royaume-Uni), 100% des porcs à qui on avait injecté la souche mortelle de la maladie ont été immunisés grâce au vaccin. Ils ont survécu à une dose létale du virus même si certains signes cliniques de maladie se sont développés. Le vaccin utilise un virus inoffensif auquel on a intégré huit gènes stratégiquement sélectionnés à partir du génome du virus de la PPA. Une fois à l'intérieur de la cellule, les gènes produisent des protéines virales qui incitent les cellules immunitaires du porc à combattre l’infection.


Cette percée est la troisième à être rapportée en quelques mois sur la course au contrôle du virus de la PPA. En décembre 2019, des chercheurs du Service de recherche agricole (ARS) de l'USDA ont créé un vaccin qui pourrait offrir une immunité stérile contre la maladie. En mars 2020, des chercheurs chinois de l'Institut de recherche vétérinaire de Harbin ont développé un vaccin ayant supprimé 7 segments de gènes du virus.


Il reste à découvrir les mécanismes par lesquels les protéines produites par les gènes du virus stimulent le système immunitaire afin d’en améliorer l'efficacité.


Source : Pig Progress

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE