Alchimie rurale

Les déjections des animaux de ferme pourraient bientôt se transmuter en or. Des chercheurs de l'Université de Concepción (Chili) se penchent sur la production de biochar — charbon à usage agricole — et d'énergie thermique à partir des déchets solides de la volaille et de la production porcine. Le succès de cette recherche contribuerait grandement à l’élimination de la pollution des eaux souterraines et d’une quantité non négligeable de gaz à effet de serre. Adieu lisier, fumier, sciure, copeaux, plumes et restes alimentaires !



Le projet dirigé par Cristina Muñoz, du département universitaire de la Terre et des ressources naturelles de la Faculté d'agriculture, et Cristina Segura, de l'Unité pour le développement technologique (UDT) a pour objectif d'établir les bases techniques et économiques qui permettent la mise au point d’installations de décomposition chimique obtenue par la chaleur (pyrolyse). Cette technique est largement reconnue pour l’élimination des déchets organiques d'une manière rentable, sûre et respectueuse de l'environnement.



À terme, les chercheurs souhaitent que ce matériau puisse être utilisé à la fois par les grandes entreprises et les petits et moyens producteurs. En raison de sa valeur commerciale élevée, les producteurs pourraient avoir leurs propres installations de pyrolyse pour obtenir un engrais de très haute qualité et un combustible qui permette de chauffer leurs installations de façon propre et durable.


Source: ChillanActivo

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE