Aller vite au ciel !

Le progrès technologique ne se fait pas toujours à grand renfort de logiciels complexes et d’automatisation poussée. Une jeune doctorante de l’Université de Glasgow (RU), préoccupée par les méthodes d’abattage de la volaille sur les fermes, a conçu un dispositif mécanique destiné à euthanasier les animaux de façon plus humaine. Le gant de dislocation cervicale qu’a produit la Dre Jessica Martin est une solution de rechange au sectionnement manuel de la moelle épinière qui présente un risque élevé d’erreurs et de souffrance.



En raison de maladies, de blessures ou dans le cadre d’abattage à petite échelle, des millions d’oiseaux doivent être tués chaque année sur les fermes.


Conforme à la nouvelle réglementation européenne, le dispositif a été testé pour s’assurer de sa fiabilité et du bien-être de l’animal. On a tenu compte des réflexes, du comportement et de l'analyse de l'activité cérébrale. Les études ont démontré que le gant (qui se présente sous la forme d'une pince à bec fourchu) réduisait le temps de la mort cérébrale et ne requérait pas une force physique et une expertise particulière pour être utilisé efficacement.


La Dre Martin se penche maintenant sur une façon de produire commercialement son dispositif.


Source : Humane Slaughter Association

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE