Attraction fatale

Chaque année, les cours d’eau européens sont contaminés par la dispersion de la pulvérisation de pesticides pour l’équivalent de 45 milliards$ CAN. Pour combattre cette dissémination dommageable, un entrepreneur irlandais s’est associé à un inventeur floridien pour révolutionner la technologie de pulvérisation des cultures à travers le monde. Grâce à leur système qui utilise de simples aimants et des collecteurs qui ressemblent à de vieux radiateurs, on pourrait réduire jusqu’à 70% des déperditions de ces produits nocifs.



On sait que l’utilisation de fines gouttelettes de pesticides permet d’obtenir une couverture plus uniforme dans le bas et le haut des feuilles, ce qui réduit les risques de ruissellement des pesticides dans le sol ou l'eau. Par contre, plus les gouttelettes sont fines, plus elles demeurent en suspension dans l’air, ce qui les rend plus difficiles à contrôler. Or en utilisant des buses plus fines et des insertions magnétiques pour induire une charge positive et négative dans la solution de pesticide, le système de la firme MagGrow permet d’accroître de 90% l’adhérence des gouttelettes aux cultures. Pour ne rien gâcher, le procédé réduit de 50% l'utilisation d'eau et de 20% la quantité de pesticides nécessaires.



Depuis le démarrage de l’entreprise, en 2013, la technologie a été brevetée dans 127 pays. À l'heure actuelle, MacGrow offre trois gammes de produits : un système de pulvérisation adapté à un tracteur pour les opérations à grande échelle, un système «sac à dos» pour grandes opérations de serre et une unité sac à dos pour petits propriétaires de ferme.

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE