Bas les cages !

En janvier dernier, le troisième plus grand producteur de porc du Brésil (Cooperativa Central Aurora Alimentos) a annoncé qu'il allait éliminer l'utilisation continue des cages de gestation pour les truies reproductrices. Il les remplacera par des systèmes de logement en groupe. C’est bien la preuve que le mouvement en faveur du changement des méthodes d’élevage dans les maternités porcines devient irréversible à travers le monde.



En Europe, les cages de gestation sont déjà bannies depuis 2013. Au Québec, depuis juillet 2014, les nouvelles installations destinées à la reproduction doivent fonctionner sur le principe du logement en groupe, tandis que les entreprises existantes ont jusqu’en 2024 pour faire de même.



D'ici là, les éleveurs de porcs peuvent consulter le code de pratiques pour le soin et la manipulation des porcs ou aller faire un tour sur le nouveau site Web du National Sow Housing Conversion Project (NSHCP) qui offre des informations utiles aux producteurs de porc qui envisagent convertir leurs installations au logement en groupe des truies gestantes.

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE