Chauds, les virus !

Un gramme de muqueuse d’un porc infecté par la diarrhée épidémique porcine (DEP) dilué dans 100 000 litres suffit pour propager la contamination. Et comme plus de 7M de porcs de marché sont déplacés au Canada chaque année, que le transport est le plus gros facteur de risque et que la DEP n’est qu’une des 12 pathogènes à combattre, on comprend l’importance de la décontamination des véhicules. Pour améliorer la biosécurité des transports, des ingénieurs ont trouvé la recette : faire cuire les virus.



En raison de la taille microscopique des bactéries et des virus, le nombre quasi illimité d’endroits où ils peuvent se cramponner dans les remorques de transport et la complexité des procédures permettant de les éliminer, les scientifiques de l’Institut de recherche VIDO-InterVac de Saskatoon sont parvenus à établir les paramètres permettant d’utiliser la chaleur pour décontaminer les véhicules de transport plus efficacement, plus rapidement et à moindre coût.


Puisque les 12 agents pathogènes ont des capacités différentes de résistance à la chaleur, les scientifiques se sont concentrés sur les températures et la durée d’exposition nécessaires pour les inactiver toutes. Ils sont parvenus à établir ce que l’on pourrait appeler une charte de cuisson.


Si vous avez une remorque de 53 pieds à décontaminer et que vous pouvez la soumettre à une chaleur de 80 °C, la plupart des agents pathogènes seront cuits en à peine quelques minutes. Si vous les exposez à une température de 65 °C ou 70 °C il vous faudra un peu plus de 15 minutes pour dire Bye ! Bye ! Virus ! Bonjour profits !


Source : Manure Manager

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE