Copains comme cochons

Quand on vous dit que tout est bon dans le cochon, c’est que tout est bon. Et pas seulement sa viande. Il sert, par exemple, dans la fabrication du rouge à lèvres. Paraîtrait même que ses cils entrent dans la confection de la dynamite !



Et ce n’est pas parce qu’il y a une épidémie que l’animal va se laisser damer le pion. Voici maintenant qu’au Royaume-Uni, des savants du Pirbright Institute ont décidé de l’utiliser pour tester des vaccins potentiels contre le méchant virus. Le COVID-19 n’a qu’à bien se tenir !


Il n’y a pas que le cœur et le système respiratoire du porc qui soient similaires à ceux d'un être humain. Son système immunitaire présente, lui aussi, des affinités avec le nôtre. Au point où une bonne réponse à un type de vaccin chez l’omnivore ongulé pourrait permettre de prédire le succès d’un tel vaccin chez l’humain. Idem si des effets indésirables devaient être observés chez notre cousin à groin.


Les vaccins seront testés pour leur capacité à induire des anticorps protecteurs contre le SRAS-CoV-2, l'agent causal de COVID-19. Pour faire savant, disons qu’ils comprendront le vecteur vaccinal de l'adénovirus chimpanzé (ChAdOx1) qui doit bientôt entrer dans les essais cliniques de phase I humaine et qui a été utilisé pour créer des vaccins contre des maladies comme l’Ebola, le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et la grippe.


Source : The Pirbright Institute

163 vues

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE