Cuisine bioréactée !

Ce soir, le chef vous recommande le faux filet de bœuf de Kobe bioréacté. Oui, M’sieur Dames, bioréacté ! Dans quelques années, lorsque vous aurez envie d’un gueuleton raffiné, vous commanderez peut-être une pièce de viande élevée dans… une cuve d’acier inoxydable. Un ranch japonais réputé pour ses gènes Wagyu vient justement de s’associer à une société californienne pour produire une viande en culture cellulaire. Même les végans pourraient saliver puisque c’est propre, propre, propre et que ça fait zéro bobo aux animaux !



Dans leur laboratoire de San Francisco, les scientifiques de la firme Just fabrique déjà ses prototypes viandés. Après avoir isolé différentes cellules prélevées sur la précieuse race nippone, ils font baigner la culture dans un liquide nutritif et laissent une machine bercer les cuves pour stimuler le développement de ce bouillon. Puis les Frankestein Cordon bleu sélectionnent petit à petit les cellules les plus performantes afin de mettre au point le court-bouillon qui permettrait la prolifération effrénée des cellules. Car, c’est la vitesse à laquelle ces cellules pourront se multiplier qui permettra de rendre accessible à un plus grand nombre cette précieuse chair persillée qui, en attendant sa création alchimique, se vend toujours près de 220$ le kilo.


Pour recréer le mélange de cellules adipeuses et musculaires qui fait la renommée du bœuf de la ferme Toriyama, il faudra patienter un peu, car le défi n’est pas encore gagné. Avant la macreuse braisée ou l’entrecôte poêlée, il faudra d’abord commencer par le hamburger. Rien pour décourager l’être humain qui savoure la viande depuis plus de 2,4 millions d’années !


Source : Fast Company

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE