Déshabillez-moi !

On entend de plus en plus dire que la production de viande serait responsable de près de 15 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) liées aux activités humaines. Il y a toujours matière à débat, mais n’est-ce pas déjà une bonne raison pour éviter le gaspillage et réduire les pertes ? Le poulet a beau être la viande émettant le moins de GES par kilo, l’industrie met tout en œuvre pour valoriser la chair au maximum. Ainsi, une firme a développé un système de désossage des cuisses et les pilons de poulet qui ne fait pas de quartier.



Sur une chaîne de travail haute technologie, l’os est séparé de la viande avec une efficacité digne d’un boucher, rapidité en plus. Cet équipement conçu par la société islandaise Marel élimine presque toute intervention humaine et permet aux transformateurs d’ajouter une plus value à cette partie de la viande de poulet qui était, jusqu’ici, moins prisée.



Marel fournit également des équipements, des systèmes, des logiciels et des services aux industries de transformation de la viande et du poisson qui permettent le contrôle des processus, une traçabilité en temps réel et une surveillance du débit. Bref, ses utilisateurs n’y laisseraient pas leur peau !

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE