Encore du lait, Marguerite !

En raison des améliorations au logement, à la génétique et à la nutrition animale, la production laitière par vache a augmenté de 13 % depuis 2011. Et ce n’est pas fini. Il semble qu’il faudra bientôt encore grossir les bidons de lait puisqu’une mise à jour de l’analyse du cycle de vie de la production laitière canadienne indique que la culture de la luzerne en mélange avec des graminées pourrait augmenter la production de lait annuelle par hectare de 8 % dans les principales régions productrices du pays.



Chez Agriculture et Agroalimentaire Canada, des chercheurs se penchent sur les vertus des plantes fourragères et sur les proportions à donner aux vaches avec leurs portions de graminées. Ils ont constaté que la teneur en sucres solubles plus élevée chez les plantes comme la luzerne et la faible concentration de protéines permettrait d’atteindre une plus grande efficacité dans la transformation des éléments nutritifs consommés par les vaches.



Les chercheurs ont trouvé que c’est lors de la première coupe et en fin de journée qu’elle offre sont plus fort potentiel de sucres solubles. Par ailleurs, un mélange de luzerne avec des graminées hybrides comme le festulolium procure le ratio sucres solubles/protéines brutes le plus élevé. Pour ne rien gâcher, ce mélange réduirait les émissions de gaz à effet de serre émis par les vaches.


Sources : Recherche laitière et Agriculture et Agroalimentaire Canada

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE