Faire 2 fois mouche !

Aux États-Unis, chaque année, les mouches de cornes infligeraient à l’industrie bovine des pertes de près d’un milliard de dollars. Si les étiquettes d’oreilles imprégnées d’insecticide contribuent à soulager le bétail (et les éleveurs !), une étude de l'Université d'État du Kansas vient de démontrer qu’en les couplant avec des implants de croissance, les gains de productivité sont spectaculaires.



En réduisant les populations de mouches, les étiquettes auriculaires permettent aux bovins de paître sans stress et en perdant moins d’énergie. Les chercheurs ont constaté qu’avec l’utilisation d’une étiquette, l’animal peut gagner 4,1 kg. En en plaçant une sur chaque oreille, les bovins prennent près de 5,5 kg.


Par ailleurs, lorsque les deux traitements sont administrés séparément pendant 90 jours, la prise de poids peut atteindre entre 6,8 et 7,25 kg. Ça commence à drôlement peser dans la balance. Mais il y a mieux! Quand les éleveurs utilisent ensemble les étiquettes et un implant de croissance, les vaches prennent entre 13,6 et 18,1 kg.


Auparavant, on ne soupçonnait pas que l’implant de croissance injectable appelé Long Range permettait servir de repoussoir de mouches, mais munis d’un appareil photo numérique et d’un logiciel de comptage de mouches, les scientifiques se sont rendus à l’évidence. Le «combo» pourrait permettre d'encaisser une valeur ajoutée d'environ 25$ de belle viande maigre par animal.


Voici une preuve qu’avec ceinture et bretelle, la croissance bovine ne risque pas de tomber.


Source: K-State

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE