Holstein-lait-steel

Le chômage technique guette-t-il les vaches laitières ? La question se pose depuis que deux chercheurs californiens sont parvenus à recréer du lait de vache… sans vaches ! Grâce à une imprimante 3D, ils ont pu reproduire une séquence d'ADN de vache qu’ils ont insérée à un endroit bien précis d’une souche de levure. Après fermentation, on obtient de véritables protéines du lait. Le tout, combiné à des graisses et des nutriments végétaux donne un substitut de lait au goût identique à celui de nos bonnes ruminantes.



Les chercheurs comparent la méthode de fabrication de leur nouveau produit baptisé Perfect Day à celui des brasseurs de bière traditionnels. Ils y voient plusieurs avantages. En plus d’être exempt d’additifs, de stabilisants, d’hormones, de cholestérol, d’antibiotique et de lactose, le produit est sans gluten et ne contient pas de blé, de seigle ni d'orge. Il ne comporte aucun risque de contamination bactérienne lié aux produits laitiers et a une durée de vie plus longue. Par ailleurs, le substitut renferme les vitamines, l’oméga-3, le calcium et les autres minéraux que l’on retrouve dans le lait de vache.


Contrairement au lait de soja ou d’amande, Perfect Day peut servir à la fabrication de fromage, de yogourt, de lait au chocolat, de crème glacée et même de la… pizza ! Pour ne rien gâcher, la production de ce substitut du lait pourrait requérir jusqu’à 98% moins d'eau et 91% moins de terres. Il produirait 84% moins d'émissions de gaz à effet de serre et consommerait 65% moins d'énergie que la production de lait industriel. La jeune entreprise espère pouvoir commercialiser son produit dès la fin de 2017.


Même si sa fabrication s’appuie sur le génie génétique pour créer un type de levure qui produit des protéines du lait, l’entreprise certifie que son substitut est 100% exempt d'organismes génétiquement modifiés (OGM).


Source: Fortune

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE