L’anti spleen porcin

Mal du siècle ou non, la détresse psychologique est un fléau qui, de 2005 à

2015, a augmenté de plus de 18 % dans le monde. Il n’y a pas que les humains

qui en sont victimes. Les animaux d’élevage subissent aussi de l’anxiété et de la

dépression en raison, entre autres, du bruit excessif, du changement dans

l’alimentation ou du sevrage. Des chercheurs de l'Institut panrusse de recherche

en physiologie, biochimie et nutrition animale viennent de tester un nouvel additif

alimentaire conçu pour rendre les porcs plus zen.





















Non seulement la surdose de stress peut se répercuter sur l’efficacité de

l'alimentation et sur l’agressivité des porcelets, mais elle entraîne aussi une perte

de poids ou une accumulation de graisse sous-cutanée et parfois même la

mortalité précoce. Moins de viande de bonne qualité cause des pertes

substantielles aux agriculteurs.


Puisqu’il est scientifiquement prouvé que tous les types de stress devraient être

évités dans l'élevage porcin, le chercheur Konstantin Ostrenko suggère de

nourrir les porcs avec de l'ascorbate de lithium. Cette combinaison d'acide

ascorbique et de lithium permet d’augmenter la capacité du corps à s'adapter

aux différents stress, quelles que soient leurs origines. Leur utilisation dans

l'alimentation animale a empêché une forte augmentation des niveaux

d'adrénaline et de noradrénaline chez les porcs ainsi que la concentration de

cortisol considéré comme le principal facteur de stress dans la circulation

sanguine.


Pour ne rien gâcher, l'ascorbate de lithium améliore les propriétés nutritionnelles

du lait pendant la lactation et le nombre de porcelets par portée.


Source : Pig Progress


ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE