La 2ème vie

À l’ère où le tout-à-l’égout et le gaspillage alimentaire n’ont vraiment plus la cote, un vétérinaire mexicain a décidé de recourir aux bactéries pour transformer les déchets organiques en éléments nutritifs destinés à nourrir le bétail.



En s’appuyant sur les travaux de recherches qu’il a effectués à l’Université nationale autonome de Mexico, Gaviño Cruz a fondé Biotectra, une entreprise qui utilise un agent capable de détruire les virus et les bactéries pathogènes se trouvant dans les aliments voués au dépotoir.


Grâce à ce procédé, la firme a fait d’une pierre deux coups. Tout en réduisant les coûts de l'alimentation du bétail de 30 à 50 pour cent, Biotectra élimine une partie des déchets alimentaires qui causent des problèmes d’enfouissement et de salubrité publique, en plus d’occasionner des coûts très élevés pour l'industrie alimentaire.


En soumettant les résidus de récolte, les produits périmés (lait, soupes, viande, légumes, etc.) à un processus microbiologique, l’entreprise offre un ingrédient qui, une fois ajouté à l'alimentation du bétail, agit comme un activateur microbiologique. En plus de favoriser le développement de bactéries et de champignons qui rendent les aliments plus digestes, ce supplément renforce le système immunitaire des animaux.



Pour les ruminants, on privilégie un produit obtenu à partir de déchets de fruits, de légumes, de poulet ou de poisson. Pour d’autres types d’animaux, comme les porcs, on utilise les restes alimentaires riches en protéines, tels la dinde, la saucisse de poulet, les produits laitiers, les fruits et les pâtisseries.


En raison du processus de fermentation rapide du produit, il est prêt à la consommation animale en à peine trois jours. Ce qui, vous l’admettrez, ne gâte rien.


Source: Investigacion y Desarrollo

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE