La chaîne alimentaire

Après avoir annoncé il y a seulement quelques semaines une initiative Blockchain (chaîne de blocs) pour un de ses élevages de dindons du Texas, la compagnie Cargill récidive avec un projet similaire pour sa production bovine canadienne. D’ici la fin de 2018, grâce à cette initiative, les consommateurs canadiens pourront bénéficier d’un standard de vérification adopté par l’industrie, de la naissance de l’animal jusqu’au hamburger. Cette initiative débutera avec le bœuf canadien destiné à son usine de High River en Alberta.



En utilisant l’actuel système canadien d’identification par radio fréquence (radio-frequency identification – RFID – tag system), les bovins seront suivis par le Beef Info-Exchange System (BIXS), à partir du moment ou les producteurs installent l’étiquette sur l’animal, jusqu’à l’usine de transformation. Le programme Production bovine vérifiée + (VerifiedBeef Production Plus – VBP+) est supervisé par le Conseil de recherche bovine et opéré grâce à l’assistance des associations provinciales de production bovine. Ce dernier sera le premier organisme accrédité à faire la vérification des bovins produits sous cette initiative.


Un des aspects uniques de ce programme est qu’il prévoit un remboursement des coûts associés à sa mise en place par des prix plus élevés à l’abattoir aux producteurs qui y participent. McDonald’s Canada, Loblaw Companies Limited et Swiss Chalet Rotisserie and Grill, une division de l’ontarienne CARA Operations Ltd., comptent parmi les premiers clients participants à ce projet.


Basé à Toronto, Gurneesh Bhandal, responsable de ce programme pour Cargill, affirme que les clients des restaurants demandent de plus en plus souvent la provenance du bœuf canadien et de quelle façon il a été élevé. «La recherche auprès des consommateurs nous confirme qu’il y a un fort intérêt en ce sens, dit-il, et Cargill a pris bonne note de ces préoccupations.» Débutée en novembre, cette nouvelle initiative de Cargill incorporera les plus récentes technologies. Elle servira de base pour l’infrastructure menant au standard canadien de durabilité pour le bœuf (Canadian Roundtable for Sustainable Beef’s). Ultimement, Cargill croit que les consommateurs feront davantage confiance au bœuf provenant de ce programme.


Durant ce projet pilote d’un an, une panoplie de technologies sera mise à l’essai, dont des tests d’A.D.N. et l’implantation de la technologie Blockchain. L’objectif est de créer un processus fiable, robuste et pratique tout en étant économique et applicable à grande échelle.


Ce projet pilote découle d’un projet de même type chez McDonald’s, lequel s’est terminé en 2016. Au cours de ce projet, 9 000 bovins ont été suivis tout au long de la chaîne de production et de distribution. Cargill est un membre fondateur du Global Roundtable for Sustainable Beef  de même que de ses vis-à-vis canadiens et américains, en plus d’être le plus important producteur de bœuf canadien.

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE