La force du consommateur

Fini le temps où les consommateurs étaient forcés d’acheter ce que les grands de l’alimentation décidaient de mettre sur leurs tablettes. Réclamant de plus en plus des produits faits à base d’ingrédients simples et naturels, voire biologiques ou non génétiquement modifiés (OGM), la clientèle les a forcés à s’ajuster. Confrontés à des ventes stagnantes, les grands de l’alimentation ont réalisé que de tels produits pouvaient apporter la croissance tant convoitée. Aussi, le 8 juillet dernier, Danone SA annonçait l’acquisition de WhiteWave Foods Co, un producteur de lait de soya et autres breuvages biologiques pour 10,4 milliards $ US.



Le président et chef de la direction de Danone, Emmanuel Faber, a affirmé que les ventes de ces produits croissent trois fois plus rapidement que leur équivalent traditionnel, soit de 10% à 15%. On ne peut donc plus les qualifier de produits de niche.


L’an dernier, c’est Hormel Foods Corp qui a conclu la plus grosse acquisition de son histoire en achetant pour 775 millions $ US le producteur de viandes biologiques Applegate Farms LLC.


C’est sans compter les initiatives des producteurs de protéines tels Tyson Foods, Pilgrim’s Pride, Perdue Farms et Smithfield Foods qui, au cours de la dernière année, ont tous annoncé des mesures visant à réduire à divers degrés l’usage des antibiotiques et des  OGM dans l’élevage de leurs animaux.


Devant cette réalité, les acteurs de l’industrie réagissent de trois façons. Certains se regroupent pour réduire leurs coûts, d’autres innovent en modifiant leurs méthodes de production et leurs produits ou encore achètent des concurrents ayant une croissance plus forte, tels Applegate et WhiteWave.


Depuis le début de l’année, dans le secteur agroalimentaire, pas moins de 43 milliards de $ US en transactions ont été annoncés, soit moins que les 74 milliards en 2015 à pareille date, une année record. Tout dernièrement, c’est Mondelez International Inc.  qui a annoncé son offre d’achat de 23 milliards $ US pour Hershey Co, créant ainsi le plus gros fabricant de confiserie au monde. Rappelons que Mondelez est issu de la scission des activités confiserie de celles des produits d’épicerie ayant conservé le nom de Kraft Foods Group inc.


S’ils veulent demeurer compétitifs, les acteurs de l’industrie n’ont d’autres choix que d’écouter les besoins des consommateurs, de modifier leurs méthodes de productions et leurs ingrédients. Pour atteindre cet objectif, ils doivent se doter de systèmes de contrôle de production leur permettant de demeurer rentable tout en répondant aux besoins de leurs clients.

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE