La guacamolécule

Non ! Non ! Non ! Au Mexique, tout n’est pas fait de farine de maïs. Si la tortilla y est un aliment de base depuis l’antiquité, un groupe de chercheurs rattaché au Centre de recherche scientifique du Yucatán est en train de concocter une « galette » révolutionnaire. Ces Zapata du XXIe siècle se servent de microalgues vertes (chlamydomonas reinhardtii) pour confectionner des enzymes qui serviront dans la production industrielle d'aliments pour les porcs et la volaille. ¡ Viva la producción local !



En préparant ces enzymes microscopiques dans des laboratoires locaux, les scientifiques mexicains souhaitent pouvoir réduire les coûts de production des aliments industriels pour animaux monogastriques, soit le porc et la volaille. Il semble, en effet, que la culture de la microalgue en laboratoire soit plus simple, plus rapide et moins chère à produire que celle des champignons et de différents types de levures. Ces enzymes doivent être génétiquement modifiées pour produire de grandes quantités de ces substances protéiniques solubles qui ont la propriété de faciliter l’absorption du phosphore contenu dans le phytate de l’alimentation des animaux monogastriques.


Pour les producteurs mexicains et les entreprises situées un peu partout dans le monde qui sont contraintes d’importer la plupart des enzymes alimentaires, ce projet s’avère une alternative intéressante. De plus, cette méthode offrirait des résultats au moins aussi intéressants et à meilleur coût que les enzymes utilisées habituellement.


Source : All about Feed

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE