La guerre aux moches

Pour contrer le gaspillage alimentaire, il se fait de plus en plus de campagnes de sensibilisation pour exiger des différentes bannières qu’elles cessent de jeter les fruits et des légumes « moches » ou hors normes pour les offrir à moindre coût aux consommateurs. L’initiative est louable, mais des techniciens français mettent au point une betterave connectée qui servira à réduire de moitié les meurtrissures faites aux betteraves lors de la récolte. La non-violence s’étendra bientôt aux légumes !



Déposée dans les champs, cette fausse betterave remplie de capteurs subira le même sort que les vrais tubercules sucrés récoltés à l’arracheuse. Soumise au supplice des turbines, de la trémie et de la mise en silo, elle enregistre en continu la fréquence et l’intensité de tous les coups qu’elle encaisse. Le tout, transmis en temps réel sur une tablette, permet de procéder à un réglage plus fin de la machinerie et de préserver la qualité de la récolte.



Cette technologie française est développée par Tereos, le 3e groupe sucrier mondial qui a déjà mis au point une technologie semblable pour la pomme de terre.

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE