Laisser des traces

Alors que des géants du Web concoctent des applications qui alerteront des gens qui se seront trouvés à moins de deux mètres d’une personne infectée par le coronavirus, d’autres n’ont pas attendu le cataclysme pour s’intéresser à la traçabilité infalsifiable dans la chaîne d'approvisionnement du bœuf.



Juste avant la crise, plusieurs éleveurs de bovins états-uniens avaient annoncé un partenariat pour former U.S.CattleTrace. Cette initiative de traçabilité des maladies permettra de protéger producteurs et consommateurs de bœuf en cas d’éclosion de maladies.


Des éleveurs jusqu’au supermarché, en passant par les intrants destinés aux animaux, absolument tout sera crypté dans une chaîne de bloc au moyen d’une carte d'identité électronique qui mémorisera et récupérera les données à distance en utilisant la technologie de radio-identification RFID. L’utilisation de la traçabilité intégrée permettra, par exemple, de vendre ou d’acheter des bovins certifiés non traités aux hormones, de s’assurer de l'âge et de la source de l’animal, ou encore de suivre l’ensemble des soins et la gestion du bétail.


Alors que la pandémie actuelle amène de plus en plus de gens à s’intéresser à la provenance de ce qu’ils consomment, il serait temps de commencer à planifier l'utilisation de cette technologie sur la ferme. C’est sans compter que cette façon de faire permet d’améliorer les décisions de gestion tout en restant concentré sur un programme de marketing basé sur la technologie. Nous voici à l’époque où le fait de laisser des traces devient la façon de ne plus être suspect!

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE