Le cancer du silo

Chaque année, le pourrissement du grain dans les silos est un cancer qui engendre des pertes de plus d’un milliard de dollars au pays. Jusqu’à maintenant, seuls des câbles de surveillance placés à l’intérieur des réservoirs pouvaient mesurer grossièrement les niveaux de chaleur problématiques. Se servant d’une technique d’imagerie micro-onde 3D d'abord conçue pour déceler les cancers du sein, des chercheurs viennent de mettre au point un système de détection capable de localiser à l’avance les zones à risque.



Sur les parois internes des silos, les chercheurs du projet développé à l’Université du Manitoba répartissent une série de 24 antennes qui émettent et reçoivent des ondes sur le même principe que les appareils d’imagerie médicale, mais d’une fréquence beaucoup plus faible. Le rayonnement électromagnétique étant affecté par le taux d’humidité du grain, il devient possible, par traitement informatique, de numériser et de reconstruire une carte 3D des endroits où le grain est susceptible de subir une dégradation.



Contrairement aux câbles de détection, l’imagerie électromagnétique permet de déterminer si la zone où la température est plus élevée a la taille d’une balle de golf ou d’un ballon de plage, de même que son emplacement exact. Si les capteurs repèrent un problème, l’alerte peut ensuite être transmise à un ordinateur ou à un téléphone portable afin que le producteur puisse lire les résultats sans même devoir se rendre au silo.


Le projet est en phase finale de développement. L'équipe de chercheurs installera dès cet automne une douzaine de prototypes dans la région de Winnipeg et espère commercialiser le produit en 2018.


Source : University of Manitoba

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE