Le démineur végétal

Le dicton voulant qu’on ne soit jamais si bien servi que par soi-même perdra peut-être de sa véracité avec l’arrivée prochaine d’un robot conçu pour identifier et pulvériser les mauvaises herbes dans des champs accidentés, difficiles, voire impossibles d’accès avec un tracteur ou un VTT. Fabriqué selon des normes militaires, le IBEX se déplace de façon autonome sur des pentes jusqu’à 45 degrés et où la pulvérisation manuelle ne pourrait se faire qu’à un coût prohibitif. Son parcours est préprogrammé afin d’optimiser son itinéraire.



Le pulvérisateur mécanique qui se déplace sur chenillettes embarque deux caméras, des capteurs et un bras pulvérisateur en mesure de procéder à une nébulisation précise. Le système est également capable de transporter des charges utiles, tirer des outils et travailler pendant une journée complète loin de sa base d'exploitation. Les données vidéo transmises en temps réel permettent à l’opérateur ou au système de contrôle d’intervenir si nécessaire et de modifier à distance le programme de l’appareil.


Selon le directeur du projet, le Dr Charles Fox, l’appareil pourrait minimiser les coûts de carburant et de main-d’œuvre en plus de réduire l'impact environnemental causé par la pulvérisation d'herbicides en vrac. Sans ce «démineur» végétal, le Dr Fox qui travaille à l'Institut d’études sur les transports de Université de Leeds (100 km au nord-est de Manchester, GB) estime que ces champs difficiles d’accès non pulvérisés compteraient 10% de plus de mauvaises herbes, donc moins de pâturage disponible pour les animaux et une perte de revenus.


Les tests sur le terrain devraient être complétés d’ici la fin de l’année.


Source: Ibex

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE