Le G.O. de poulailler

«C’est la poulette noire, qui a pondu dans l’armoire; c’est la poulette orange, qui a pondu dans la grange…» Pour les éleveurs de poules pondeuses, le thème de cette berceuse que vous chantait peut-être votre mère pour vous endormir est un véritable cauchemar. Ce n’est pas n’importe où qu’ils souhaitent qu’elles pondent, les poulettes, mais bien dans leur nid ! Pour remédier à la ponte au sol qui coûte cher, une firme française a conçu un robot autonome qui apporte une solution durable au problème.



Avec Spoutnic le nom donné à ce petit robot de poulailler (56 cm x 63cm x 18cm) créé à Rennes, les poules ne font pratiquement plus de «livraison» dans les petits coins sombres ou au milieu de la basse-cour. Fini les œufs dévorés par leurs congénères ou qui ne peuvent plus être placés en incubateur parce qu’ils sont déclassés. En 16 jours, des aviculteurs qui ont adopté Spoutnic ont vu la ponte au sol diminuer de 26% avec 3 fois moins de passages de l'éleveur.


Le robot soulage aussi les éleveurs d’un gros poids puisqu’ils n’ont plus besoin de s’échiner et de jouer aux épouvantails chaque demi-heure, sept jours sur sept, pour inciter les volatiles à pondre dans leur nid. Prêt à l’emploi, Spoutnic circule de façon aléatoire, selon des horaires programmables et avec une autonomie de 12 heures. Étanche à l’ammoniaque, à la poussière et à l’eau, il fonctionne sur tout type de litière et dispose d’un grattoir qui voit à l’aérer. Pour ne rien gâcher, l’appareil fait office de «gentil organisateur» puisqu’il force les poules à faire de l’exercice.


Pour une fois, on sait qui de l’œuf ou du robot est arrivé le premier !

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE