Le Klondike vert

Au milieu du 19e siècle, un prospecteur d’or australien déterrait une pépite de 72 kg, la plus grosse jamais trouvée. Quelques 150 ans plus tard, un nouvel orpailleur de la mythique Terra Australis a mis au point un appareil qui pourrait bien provoquer une ruée vers l’or… vert! Le CropScan 3000H est un puissant spectromètre proche infrarouge (NIR) capable de mesurer et de trier les protéines, l'huile et l'humidité dans les céréales et les oléagineux au moment même où ils sont récoltés dans le champ.



Installé sur une moissonneuse-batteuse, ce mesureur de grains portatif développé et commercialisé par la firme Next Instruments permet aux céréaliers de minimiser la manutention du grain. Mieux! En « tamisant » à la source les grains en fonction de leur teneur en protéines, ils peuvent s’assurer de maximiser le prix de vente de leurs récoltes de céréales.



ASW = Australian Standard White (sans paramètres de protéines); APW = Australian Premium Wheat (entre 10,5 et 11,4% de protéines); H1 = Australia Hard 1 (entre 11,5 et 12,5% de protéines); H2 = (plus de 12,5% de protéines).


Au fur et à mesure que le grain est moissonné, il est bloqué pendant quelques secondes dans la tête d'échantillonnage, le temps d’être balayé par le faisceau infrarouge. Un câble à fibres optiques recueille la lumière transmise et l'envoie au spectromètre situé à l'intérieur de la cabine. Un écran tactile, monté à l'intérieur de la cabine, contrôle le système et affiche en temps réel les données sur les protéines, l'huile et l'humidité.



Les données collectées toutes les 7 à 12 secondes sont affichées sur la tablette à écran tactile et permettent de départager directement les grains de différente teneur protéinique dans un conteneur à plusieurs compartiments.



Le logiciel est également en mesure de dresser des cartes sur la teneur en protéines du champ, ce qui permet à l’agriculteur d’utiliser la moissonneuse équipée du moniteur de protéines pour récolter les zones riches en protéines en laissant la seconde moissonneuse s’occuper des zones à faible teneur en protéines.


Source : Future Farming

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE