Le lisier nucléarisé

Contrairement à la chanson Michelle des Beatles, lisier et environnement ne sont pas des mots qui vont très bien ensemble! Mais ce n’est pas parce les déjections renferment phosphore, potassium, calcium, magnésium, sodium, des dérivés de l’azote, alouette! qu’il n’y a pas d’excellentes choses à en tirer tout en réduisant l’impact environnemental. Afin de mieux gérer les effluents d'élevage et d’optimiser leur valorisation, deux firmes danoises ont développé une technologie adaptée à l'analyse de lisier mobile.

Pour connaitre précisément la composition d'un lisier et faciliter la mise en place d’un plan de fertilisation, le fabricant de technologie de lisier Samson Agro et le spécialiste des capteurs NanoNord ont poussé à fond la technologie de scanner IRM. Grâce à la spectroscopie par résonance magnétique nucléaire, l'analyse de toutes sortes de lisier mobile en temps réel est devenue plus simple et sa fiabilité est supérieure à la technologie de la spectroscopie proche infrarouge (NIR).


Le temps de traitement actuel requis pour mesurer de manière fiable les liquides est de 30 minutes. La prochaine étape du développement, actuellement en cours, consiste à développer une version mobile pour les tonneaux à lisier qui prend moins de temps pour en déterminer le contenu.


Afin de garder le capteur abordable, comparable au prix actuel d'un capteur NIR, un aimant de 30 cm avec un diamètre interne de 12,5 mm a été choisi. Les deux entreprises travaillent pour atteindre un temps de cycle de 5 minutes et, ultimement de trois minutes.


Source : Future Farming

21 vues

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE