Le matelas bio

Ce n’est pas tous les jours que l’on tente de nous vendre l’optimisation des modes de gestion, la salubrité des produits, le bien-être des travailleurs et de celui des animaux en nous proposant de faire son lit avec du bon… fumier! C’est ce que se propose d’étudier le Centre de recherche en sciences animales de Deschambault. Grâce à une subvention de 665 546 $, le centre cherchera à établir les meilleures méthodes de fabrication de litières recyclées à partir des déjections des vaches laitières.



Selon Jean-Claude Poissant, le secrétaire parlementaire du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, cette subvention permettra au secteur laitier de demeurer un chef de file mondial en développement durable, en plus de renforcer l’économie canadienne, de créer de l’emploi et d’accroître la prospérité.


La preuve que le recyclage est de plus en plus en odeur de sainteté, la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal mène, elle aussi, un projet sur la litière recyclée afin de documenter les pratiques actuelles des producteurs qui utilisent le fumier recyclé comme litière.


On veut évaluer la qualité bactérienne de la litière, quantifier son impact sur la santé des glandes mammaires des vaches laitières et scruter la composition bactérienne du lait.


Sources : CRSAD ; Producteur de lait québécois

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE