Le planteur poids mouche

On le sait, la compaction des sols a des effets très néfastes. En plus de chasser l’air, de diminuer l’infiltration de l’eau et de nuire au développement des racines, elle diminue le rendement des récoltes. Pour contrer ce pilonnage, une jeune entreprise d'agro-informatique britannique a choisi de révolutionner l’agriculture en boudant les gros tracteurs dont 95 % de l’énergie est requise pour le labour. Elle veut les remplacer par des robots légers et intelligents.



Établie dans le Shropshire, la société Small Robot Company a dévoilé son robot d’ensemencement numérique qu’elle a baptisé Harry. Ce prototype développé grâce à un prestigieux prix de l'innovation décerné par l'Institution of Engineering and Technology serait le premier du genre au monde destiné aux cultures combinables. Espèce d’araignée de 1,8 mètre carré, le robot sans conducteur se replie de manière compacte et se déploie pour permettre de semer des graines avec une très grande précision. Selon ses concepteurs, Harry est capable d’enfouir les graines à une profondeur uniforme, en occasionnant très peu de compactage. On prévoit que la technologie augmentera les revenus des agriculteurs jusqu'à 40 % et réduira les coûts jusqu'à 60 %.


Harry est en mesure d'enregistrer avec précision l'endroit où il a placé des semences individuelles et de transmettre le tout à la plateforme d’intelligence artificielle développée par le groupe et qui permet de produire une carte de culture qui tient compte des types de plantes semées.



Small Robot Company a également développé deux autres robots de précision, Tom et Dick, destinés à nourrir, désherber et pulvériser les plantes qui en ont besoin. Ils sont déjà à l'essai et devraient être développés l'année prochaine.


Source: Future Farming

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE