Le vampire venu de l’Est

S’il est dépourvu de chlorophylle et absolument incapable de photosynthèse, le pythium oligandrum n’en fait pas moins trembler les champignons pathogènes responsables, entre autres, de la fusariose du blé et de l’orge. Découvert en Tchéquie, ce parasite vampire de la famille des oomycètes dégrade la paroi des mauvais champignons et s’en nourrit jusqu’à ce que son hôte en meure. Utilisé en agriculture biologique, ce mycoparasite sans pitié pourrait bien révolutionner l’approche de la protection des cultures.



Cultivé par la société Biopreparaty, au nord de Prague, ce fongicide d’origine naturelle baptisé Polyversum® renforce le système immunitaire des plantes. Il stimule chez la plante la production de protéines capable de créer des mécanismes de défense contre les champignons indésirables. Pour ne rien gâcher, le pythium oligandrum se révèle être une sorte de stéroïdes pour végétaux puisqu’il donne un coup de fouet à la croissance des racines des jeunes plantes.



Il est intéressant de savoir que c’est tout à fait par accident que les chercheurs ont découvert les propriétés de ce fongicide, puisqu’au départ, ils tentaient de trouver un remède aux infections fongiques de la peau et des ongles des bipèdes que nous sommes. On peut dire qu’ils ont fait d’un champignon deux coups.

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE