Les bons débarras

Chaque année, l’humanité puise de plus en plus rapidement et de manière irréversible dans les réserves naturelles de la planète. En agriculture, comme dans toutes les autres sphères d’activité humaine, la composante des déchets résiduels représente un défi de plus en plus préoccupant. Une grande société américaine de transformation de viande est parvenue, au cours des cinq dernières années, à recycler ou à composter la quasi-totalité de ses déchets de production.



Depuis 2012, la firme West Liberty Foods a détourné plus de 520 millions de livres (plus de 235 800 tonnes métriques) de déchets provenant de ses cinq usines de l'Iowa, Illinois et Utah. Fini les allers-retours aux dépotoirs locaux. La coopérative d'éleveurs de dinde et grand producteur de charcuterie et d’aliments congelés n’envoie même plus 1% de ses détritus dans une décharge et à peine 3% finissent dans un incinérateur.


L’entreprise a été l’une des premières de l'industrie à devenir certifiés ISO 14001, une norme qui repose sur le principe d’amélioration continue de la performance environnementale en maîtrisant les impacts liés à l’activité de l’industrie.



La société s'est tournée vers NSF International, un organisme qui élabore, entre autres, des programmes de certification destinés à protéger les aliments et l'environnement. Ensemble, ils ont identifié plus de 60 sources de déchets tels le papier, le plastique, le métal, le bois et les aliments et ont trouvé des acheteurs pour chacun de ces types de résidus, ce qui procure des revenus supplémentaires. Tant et si bien que West Liberty Foods envisage maintenant d'intégrer un digesteur anaérobie et l'énergie solaire et éolienne dans ses installations.


Source: The Poultry Site

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE