Les castrats naturels

Dans bien des coins du monde, il est toujours courant de castrer les porcelets avec un simple canif et une paire de pinces. Mais les temps, les sensibilités et les technologies changent. Après l’utilisation d’une protéine qui interrompt temporairement la fonction testiculaire, voici que l’édition de gènes fait son apparition pour remplacer la controversée castration physique. Fini les souffrances inutiles pour se débarrasser de l’odeur de verrat dans la viande et les comportements agressifs.



L’an dernier, Recombinetics/Acceligen et Hendrix Genetics, des entreprises qui se penchent sur le développement de technologies de sélection de précision pour animaux d’élevage, ont formé une alliance afin de mettre au point une méthode d'édition du génome. Cette approche devait permettre de créer des porcs qui n’atteignent pas la maturation sexuelle, ce qui élimine le besoin de castration chirurgicale. Le tout se ferait sans introduire de corps étrangers dans les gènes des animaux.


Cette recherche dirigée par le chercheur principal d’Acceligen, la division de l’agriculture de Recombinetics, vient de porter des fruits avec l’annonce de la naissance des prototypes de porcelets sans besoin de castration. Cette étape confirme que la méthode fonctionne bel et bien. Ce n’est plus qu’une question de temps avant que cette technologie soit déployée commercialement.


Source : Recombinetics

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE