Les déchets désaltérants

Au Maroc, en raison du prix élevé de l’électricité, bien des agriculteurs se rabattent sur le butane. Le hic, c’est qu’il faut 100 bonbonnes de gaz pour irriguer un seul hectare de maïs. Pour éviter des tonnes de rebuts non traités, une entreprise locale a développé une nouvelle technologie pour la production de biogaz à partir des déchets de ferme. Non seulement cette solution innovante assure aux agriculteurs une indépendance énergétique, mais elle permet de résoudre un épineux problème de pollution, en plus de produire un riche fertilisant biologique que les petits agriculteurs peuvent revendre à profit.



À partir des travaux réalisés par le laboratoire de l’Université Hassan Ier de Settat, Fatima-Zahra Beraich, une jeune ingénieure en processus industriel chimique, a fondé Biodôme du Maroc, la première entreprise marocaine spécialisée dans la méthanisation des déchets organiques.


Son entreprise conçoit et construit des unités de méthanisation des déchets agricoles clé en main pour remplacer une énergie coûteuse et non renouvelable. L’idée de ces unités en béton enterrées dans le sol est d’autant plus bienvenue qu’aucun système de traitement, ni même de collecte des déchets n’existe pour les exploitations agricoles.



Afin d’optimiser la qualité et la quantité de biogaz nécessaire au pompage de l’eau, la firme a développé des accélérateurs biologiques. Sa première installation a été mise en place sur une exploitation agricole de la région de Khouribga où le biogaz a remplacé avec succès une source d’énergie non renouvelable.


Source : L’économiste

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE