Les racines sans vertige

Qui a dit que l’agriculture ne pouvait pas contribuer à rafraîchir l’atmosphère ? Dans le cadre d’un concours international, les architectes du Groupe Lemay ont présenté des plans audacieux pour redonner du prestige au MetLife Building de New York tout en réduisant considérablement sa consommation énergétique. Si le projet va de l’avant, l’enveloppe de l’édifice de 50 étages au cœur de Manhattan deviendrait la plus haute ferme du monde. Une ferme à l’empreinte écologique nette zéro.



Grâce à sa proposition baptisée «Farm Follows Fiction», la firme montréalaise spécialisée en performance énergétique s’est distinguée parmi les 109 candidatures au concours «Reimagine A New York City Icon» organisé par la revue américaine Metals in Construction.


Si le projet devait se concrétiser, non seulement l’immeuble aurait de la gueule, mais il permettrait une réduction de 72% du CO2 émis par le bâtiment, de 80% de la consommation énergétique, en plus de créer un débit d’air naturel et de permettre à la lumière naturelle de s’engouffrer à l’intérieur. Rien pour nuire à la réalisation des  serres verticales qui reposeraient sur les façades du mastodonte.



Ces serres étagées permettraient de produire suffisamment de fruits et légumes frais pour approvisionner près de 10 000 personnes. Des produits qui seraient vendus juste au pied de la tour. Écouter l'interview radiophonique réalisée par Radio-Canada.

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE