Les virus fantômes

Il y a de ces virus qui, même s’ils sont silencieux, peuvent faire très mal. Tant à la santé des animaux qu’à celle du portefeuille du producteur laitier.



Une étude réalisée en Angleterre par la firme RAFT Solutions a comparé sur une période de deux ans la production de lait de vaches diagnostiquées porteuses de la rhinotrachéite infectieuse bovine à celles qui étaient asymptomatiques.


Les résultats de l’étude ont démontré que peu importe si les animaux exposés au virus présentent ou non les symptômes de la maladie, leur production de lait affiche une baisse de 2,6 litres par jour durant toute la lactation. Au prix du lait, la perte annuelle a été évaluée à 416 $ CAN (£200) par vache, soit environ deux fois le coût médian de tous les intrants vétérinaires et de la médecine.


Le producteur de la ferme sélectionnée pour l'étude maintenait de bonnes mesures de biosécurité et des pratiques sanitaires adéquates. Et comme les tests sanguins et les échantillons de lait analysés ne présentaient pas de traces de la maladie, le troupeau n’a pas été vacciné. Ce n’est qu’après que trois vaches eurent avorté que les soupçons de la présence de la rhinotrachéite infectieuse bovine ont été soulevés.


Les enquêtes ont révélé que le virus avait affecté 70% des vaches du troupeau. Cela a amené les chercheurs à recommander une surveillance accrue des maladies infectieuses qui, même si elles ne sont pas apparentes, peuvent entraîner des pertes importantes.


Source : Farmers Weekly

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE