Mourir à la maison

Pas besoin de s’appeler Brigitte Bardot pour être sensible à l’importance du bien-être animal. Ça tombe sous le sens qu’une bête bien soignée et exemptée de grands stress ne peut être que bénéfique, tant pour l’animal que pour son éleveur. Préoccupée par les conditions de fin de vie des animaux et de la qualité de la viande, une firme suédoise a développé le principe de l’abattage directement à la ferme. Grâce aux abattoirs mobiles, fini le calvaire du dernier et long voyage vers la fourchette.



En proposant l’abattage des animaux de boucherie dans leur environnement familier, la firme Hälsingestintan leur épargne un stress qui, en plus de leur occasionner des souffrances, peut se répercuter dans la qualité de la viande. Ce stress entraîne une modification du potentiel hydrogène (pH) et à une dénaturation de certaines protéines qui affecte la jutosité et la couleur de la viande.


Complètement autonome avec sa propre électricité, son eau et son système de chauffage, l’abattoir mobile est constitué de deux remorques. L’une contient la zone destinée à l’abattage, en plus d’une section bureau et vestiaire. L’autre est un entrepôt frigorifique. Non seulement les bêtes ne subissent plus les heures de transport bruyant et exténuant, mais elles restent sur le plancher des vaches et sont conduites vers le chariot d’abattage par l’éleveur qu’elles connaissent depuis toujours. Une trentaine d’animaux peuvent ainsi être abattus chaque jour et un vétérinaire peut intervenir à tout moment.



Les unités d’abattage de la firme Hälsingestintan permettent la traçabilité numérique de la viande. Voici un élément supplémentaire qui encourage la consommation d’une viande produite de manière éthique.


Source: Hälsingestintan

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE