Nombril de tracteur

On y avait pensé depuis belle lurette pour la tondeuse à gazon, mais pas encore pour le tracteur agricole. C’est John Deere qui vient d’inventer le GridCON, un engin à toute épreuve alimenté par un simple câble électrique. Le fabricant pallie ainsi le problème de la technologie actuelle des batteries qui ne fournit pas suffisamment de puissance pour les travaux qui demandent beaucoup d’endurance. Son nouveau bolide fonctionne de manière autonome et ne dispose donc pas de cabine.



Développé en coopération avec l’Université technique de Kaiserslautern et le gouvernement allemand, le GridCON ne vient pas planter le clou dans le cercueil du moteur à batteries. À preuve, en 2016, John Deere a mis au point le SESAM, un tracteur entièrement électrique dans lequel le moteur et le réservoir de carburant ont été remplacés par un vaste ensemble de batteries. On pourrait dire que le GridCON est le chaînon manquant en attendant l’évolution des batteries à plus haute performance.



Avec son « cordon ombilical » d’un kilomètre de long monté sur un enrouleur muni d’un bras-guide, le tracteur vaque de façon autonome aux travaux des champs grâce à son guidage GPS. Bardé de capteurs, il suit un itinéraire préprogrammé. Branché en courant continu, le moteur du GridCON peut fournir jusqu’à 410 chevaux. Il peut être alimenté par l’énergie produite sur une ferme, qu’importe si elle provient de panneaux solaires, d’éoliennes ou de digesteurs de fumier. Le roulement du câble s'effectue avec grande précision, de sorte qu'il ne s'emmêle jamais avec les roues ou l'équipement utilisé, même lorsqu’il fait demi-tour.


Il doit être lancé dans les prochains mois en Europe.

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE