Pas de fumier sans bœufs

Si tous les hommes naissent égaux, il semble qu’on ne puisse pas en dire autant des fumiers. Selon la provenance des excréments d’animaux, l’amendement des sols sera plus ou moins efficace, car c’est principalement la matière organique solide injectée dans le sol qui est la clé de la fertilité. On aura beau appliquer une quantité identique de fumier sur une terre, la qualité de la production de matières organiques variera considérablement selon que le fumier utilisé est liquide ou solide.



Les fumiers solides renferment une grande quantité de lignine ou de matières non digérées. Ils vont lentement se transformer en charbon actif, un élément absolument essentiel pour obtenir un sol en santé. C’est là que l’on retrouve les meilleurs éléments nutritifs et les substances organiques qui agissent comme une colle permettant la création d’agrégats du sol stables. Non seulement sont-ils plus résistants à l’érosion que les fumiers liquides, mais ils favorisent l’aération et l’infiltration de l’eau dans le sol, en plus de contribuer à la multiplication des micro-organismes et des mycorhizes.



Les fermes qui utilisent les fumiers liquides qui sont pauvres en matière organique peuvent toutefois compenser cette carence en utilisant d'autres techniques agricoles telles que les cultures de couverture ou en éliminant le labourage et en recourant à des fumiers semi-solides.


Pour plus d'informations sur les trois types de matières organiques différentes

la matière organique du sol, cliquer ICI.



Pour avoir accès directement et gratuitement à la copie numérique du livre Building Soils for Better Crops (310 pages) sur la gestion durable des sols,

cliquer ICI.


Source:  Michigan State University Extension

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE