Quoi de nœuf ?

Les cages à poules n’ont plus la cote, cote, cote! Et pour cause. De nature, les poules adorent bouger, gratter le sol et dormir perchées. Aussi, d’ici six ans, la moitié des producteurs québécois élèveront donc des volailles qui se déplaceront à leur gré. Si ces établissements sont coûteux, le bien-être qu’ils procurent entraînerait une augmentation de rendement. En Angleterre, un producteur vient d’adopter un système de volière de «poules en liberté» qui pourrait lui rapporter 10 œufs de plus par poule. De quoi fêter Pâques !



Hockerwood Eggs, dans le comté du Nottinghamshire, est le premier producteur d'œufs au monde à avoir installé le nouveau Veranda Gallery Aviary System mis au point par le groupe Vencomatic établi aux Pays-Bas.



Le dispositif à la fine pointe de la technologie a demandé quatre ans de recherche en collaboration avec les universités de Bristol et de Wageningen. Il a été conçu à la suite d’études approfondies du comportement naturel des poules pondeuses et dispose de façon stratégique les points d’eau et d’alimentation, de même que les nids et les perchoirs. On soutient même que sa conception permet une réduction de la consommation d'aliments tout en favorisant une meilleure productivité grâce, entre autres, au contrôle sans produits chimiques des poux rouges qui réduirait le taux de mortalité. Cela se traduirait par une économie allant jusqu'à 0,40 euro (0,63 $ CAN) par poule par an. 


La conception compacte du Veranda Gallery Aviary System permet de l’intégrer à tous types de poulaillers.


Source: Poultry News

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE