Saupoudrage informatique

La technologie permet déjà de mesurer à distance la croissance, la température ou l'humidité des plantes. Mais pour de nombreux agriculteurs, ces systèmes de surveillance sont non seulement trop coûteux pour une utilisation à grande échelle, mais pas suffisamment précis pour une lecture très fine. Des chercheurs de l’Université King Abdullah en Arabie Saoudite mettent au point de minuscules capteurs capables de suivre à la fois l’évolution du microclimat et la croissance des plantes.



Appelés « PlantCopters », ces capteurs biodégradables imprimés en 3D sont modélisés à partir de graines de pissenlit et de graines d'érable, qui tournoient dans les airs comme des hélicoptères miniatures. Largués avec succès par des drones depuis une hauteur de 15 mètres, ils sont en mesure de s’accrocher aux feuilles des cultures d’où ils transmettront via Bluetooth des données volumineuses et très précises sur la croissance des plantes, leur santé et le microclimat environnant.


À l'heure actuelle, les chercheurs du projet ont créé des capteurs durables à faible puissance qui, selon leurs expériences, peuvent détecter même une infime partie des changements de croissance des plantes. Ils sont conçus sur un système à faible consommation d'énergie qui a eu une durée de vie moyenne de 151 jours, tout en enregistrant les données toutes les deux secondes. Les puces Bluetooth permettent aux capteurs de transmettre leurs données à des drones à proximité ou à des personnes possédant un téléphone intelligent et de prendre des décisions en temps réel, comme, par exemple, l'épandage d'engrais et de pesticides, en fonction des besoins précis.


Source : npj Flexible Electronics.

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE