Small Brother

La quarantaine force des milliards de personnes dans le monde à se cloîtrer chez eux. Les agriculteurs ont beau vivre à la campagne, ils ne sont pas épargnés. Pendant ce temps-là, leurs champs, eux, se sacrent bien du confinement. C’est tout de suite qu’ils réclament qu’on s’occupe d’eux.



Une chance que la technologie vient à la rescousse des fermiers. Grâce aux systèmes de surveillance à distance, il est possible d'identifier les problèmes des champs sans se faire coller une contravention.


Si la technologie existe depuis 20 ans, sa précision est devenue beaucoup plus grande. Si bien que bien des producteurs vont vouloir y recourir de plus en plus. Et il n’est même pas besoin de devenir pilote de drone pour y parvenir.


La firme Pessl Instruments implante des stations météorologiques alimentées par panneaux solaires qui transmettent les données en temps réel par GSM (système global pour les communications mobiles)/GPRS (service général de radiocommunication par paquets). Dépendamment du modèle, on peut disposer de capteurs pour le calcul de l’évapotranspiration et la détection des maladies, d’autres qui donnent la température de l’air et d’humidité relative, la pluviométrie, le rayonnement global, la vitesse du vent et d’humidité des feuilles.


Les agriculteurs ont accès à des données en temps réel, telles que la température, l'humidité relative, les précipitations, l'humidité du sol et le vent, sans compter les alarmes SMS en cas de gel, de forte pluie ou de température élevée. Même les insectes feraient bien de se tenir le corps raide et les oreilles molles!


Source : Future Farming

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE